Comment atteindre l’indépendance financière

Il est tard, vous êtes fatigué, et vous venez tout juste de quitter votre travail ennuyant où vos collègues ne sont pas aimables… mais pas le choix vous devez à présent affronter les bouchons et les mauvaises odeurs pour arriver à votre foyer…

Si seulement on pouvait gagner de l’argent en restant chez soi, voire même en sirotant une piña colada tout en regardant un coucher de soleil au pied d’un hôtel dans les îles… le rêve !

C’est le rêve que certaines personnes atteignent grâce à leurs efforts et à une vision bien particulière du couple argent/temps.

Salut c’est Florian, et dans cet article je m’attaque à la lourde tâche de vous expliquer ce qu’est l’indépendance financière et comment vous pouvez la calculer.

  1. L’indépendance financière, c’est quoi ?
  2. Pourquoi s’en préoccuper ?
  3. Calculer votre indépendance financière pas à pas

C’est parti !

1) Qu’est-ce que l’indépendance financière ?

Vous avez sans doute déjà entendu parler de ce terme un peu barbare mais sans vraiment comprendre de quoi il s’agit. L’indépendance financière est une notion qu’on entend de plus en plus aujourd’hui car elle fait parler, rend envieux, et suscite la curiosité de beaucoup de personnes. La question de ce que c’est ou de son sens peut vite devenir énigmatique, alors venons-en au fait !

Le principe : vivre des intérêts et bénéfices de ses possessions

Il s’agit tout simplement du fait que chaque mois vous gagniez suffisamment d’argent, sans travailler, pour couvrir vos dépenses. On considèrera dans notre article qu’en France on paie nos dettes au mois le mois, mais dans certains autres pays ça peut être à la semaine ou même au jour.

Faites attention avec les termes utilisés ailleurs

Ne vous laissez pas abuser par ce que vous pouvez entendre ou lire dans vos médias favoris concernant l’expression “gagner de l’argent sans travailler”. Il s’agit en fait d’un revenu décorrélé avec le temps où vous avez travaillé pour l’obtenir.

Prenons un exemple avec le schéma que je vous ai confectionné :

Une rémunération classique (cas 1) peut être schématisée comme : vous travaillez au mois de janvier, vous percevrez votre rémunération (en orange) qui y est associée à la fin du mois, ou début février selon les employeurs.

2 exemples différents de revenus passifs

“Gagner de l’argent sans travailler” (cas 2 et cas 3) peut être schématisé comme un travail au mois de janvier pour une rémunération étendue (points orange) sur plusieurs mois à venir. Gardez à l’esprit par contre que cette rémunération, à chaque retombée, sera en général moins conséquente que dans pour une rémunération classique, par contre au total elle est censée être plus conséquente. C’est ce qu’on appelle communément un revenu passif.

Un revenu passif est une somme d’argent qu’on perçoit grâce à un investissement réalisé en amont. Plus votre investissement est avisé, plus votre revenu passif est conséquent et/ou étalé dans le temps.

La différence entre nos cas 2 et cas 3 est que le cas 2 a investi dans quelque chose lui rapportant à intervalle régulier une rémunération, chaque fin de mois. Alors que le cas 3 a investi dans quelque chose lui rapportant de manière assez indéterminée dans le temps. Vous allez me dire “d’accord c’est bien sympa mais c’est quoi l’intérêt ?“. Et bien vous avez raison c’est la bonne question à se poser, et les réponses pourront vont étonner, les voici.

2) Pourquoi se soucier de l’indépendance financière ?

Projetez vous à la retraite (oui déjà)

Trouvez vous que le système des retraites est stable ? Êtes-vous capable de dire jusqu’à quel âge vous devrez travailler pour avoir droit à une retraite ? Et sauriez-vous dire à combien elle s’élèvera ou même si elle vous sera suffisante pour survivre ?

Les réponses sont : non, non, et non.

Alors il y a des nuances à apporter vous avez raison. Le gouvernement fait ce qu’il peut, fait face aux conséquences démographiques du baby boom d’après-guerre. D’ailleurs globalement on peut tout de même se projeter à dire que l’État ne laissera pas tomber les personnes qui ont durement travaillé et cotisé. C’est vrai… c’est vrai globalement.

N’avez-vous jamais entendu parler au journal télévisé de 20h d’une pauvre mamie qui a travaillé durement toute sa vie mais qui touche aujourd’hui une retraite misérable ? Je suis même certain que dans votre entourage, en cherchant bien, vous devriez connaître un tel cas, le système de retraite est globalement fonctionnel mais individuellement parfois injuste.

Maintenant, qu’en est-il de votre situation professionnelle ?

Il est très difficile de se prolonger à long terme sur votre avenir professionnel, il y a tellement d’inconnues et de rebondissement ! Un plan de licenciement, une maladie, un proche à soutenir, une pandémie, un accident… pas très joyeux mais les raisons de la perte d’un emploi ne le sont pas souvent.

Pourtant on compte tous sur notre emploi pour créer nos projets : un emprunt pour la maison, un voyage cet été ou même une télé parce que celle-ci est encore en noir et blanc.

En fait le jour où vous perdez votre emploi, vous ne gagnez plus rien. L’épargne vous apporte une sécurité éphémère mais épuisable rapidement. Alors que les revenus passifs vous assurent un quelque chose chaque mois.

À ce stade vous vous demandez peut-être si vous avez un revenu passif, ou alors de combien il devrait être pour que vous soyez indépendant financièrement ! Ça tombe bien nous allons en parler dans la partie suivante.

3) Comment calculer l’indépendance financière ?

Analysez vos entrées d’argent passives

Tout d’abord vous devez décomposer vos revenus et isoler ceux qui viennent d’un investissement. Une location vous rapportant un loyer, un investissement en bourse vous rapportant des dividendes, un livret vous rapportant des intérêts annuels etc.

Ensuite, ramenez cela à 1 mois.

Par exemple, admettons que vous ayez un livret A vous rapportant 1% par an avec actuellement 6000 € dessus. Alors à la fin de l’année votre solde sur ce compte sera de 6060 €. Faites néanmoins attention aux frais annuels que prend votre banque ! Si elle vous prend 36 euros fixes par an pour la possession et la gestion de votre livret A, alors votre gain net est de 24 € par an soit 2 € par mois. Dans cet exemple vous auriez 2 € par mois de revenus passifs.

Appliquez le même raisonnement pour vos autres biens et investissements si vous en avez :

(Gain annuel d’un investissement – coût annuel de sa possession)

/ 12 = revenu passif mensuel net qu’il génère

Analysez vos dépenses impératives

Dans cette partie, nous aurons probablement tous un résultat différent, dû à une forte différence de nos modes de vie et de nos parcours, et heureusement ! L’exercice va être de nous poser la question suivante :

Que dois-je dépenser impérativement chaque mois sans en avoir le choix ?

Les charges liées au logement

Vous devez comptabiliser vos charges liées à votre logement (que ce soit un loyer à verser ou un emprunt à rembourser), avec l’ensemble des charges associées : électricité, eau, gaz, taxe d’ordures ménagères, charges de copropriété, impôts fonciers, assurance habitation etc.

Selon l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers, 42% des foyers en 2019 sont locataires de leur logement. Et bien j’en fais parti !

Les autres charges qui ne peuvent pas être réduites

Dans cette section nous comptabiliserons ce qui n’est pas lié à votre logement, qui est la plus forte dépense mensuelle par foyer, mais qui ne peut pas être réduit. Par exemple si vous payez une pension alimentaire pour un enfant, votre abonnement de transport en commun, votre budget nourriture du foyer etc. C’est à dire ce que vous ne pouvez pas supprimer.

Si vous utilisez une voiture exclusivement pour vous rendre au travail, ne comptez pas ni le carburant, ni son assurance, ni ses frais d’entretien. Simplement parce que notre exercice de calcul d’indépendance financière se fait sous l’hypothèse que vous ne travaillez plus comme vous le faites aujourd’hui.

Exemple

Pour ma part, ramené au mois je paie environ 550 € de loyer, 12 euros d’assurance habitation, 40 euros d’électricité et 10 euros de taxes d’ordures ménagères (eau froide comprise et je n’ai pas de gaz). En plus des déplacements liés au travail, ma voiture me sert aussi à faire les courses, me déplacer etc. Je comptabilise donc les frais qui y sont liés soit environ 30 € d’assurance par mois et 50 € d’essence tous les 2 mois. Je n’ai pas de box internet mais je mange environ pour 150 € par mois, seul. Ce qui amène mensuellement le montant total de mes dépenses à 550+12+40+10+30+25+150=817 €.

Conclusion

Vous dépendez très fortement de votre salaire mensuel ! Ne paniquez pas, c’est normal. Mais diversifier ses sources de revenus est une source de stabilité non négligeable, surtout s’ils sont passifs : plus de sécurité, plus de sérénité, pas plus de temps à travailler.

Si vous souhaitez stabiliser votre situation financière dans le temps, l’article suivant sera consacré à vous expliquer comment faire. En résumé : chercher à dépenser moins et à gagner plus.